AccueilAccueil  NouvellesNouvelles  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum de RP mêlant une ambiance futuriste et un vaste continent moyenâgeux

Partagez | 

Voir le sujet précédent Al'Karyn, la cité indépendante Voir le sujet suivant

Equipe administrative
avatar
Aller en basRevenir en haut
MessageAl'Karyn, la cité indépendante
Mer 14 Oct 2015 - 13:23

Al'Karyn, la puissance du désert

Depuis près de deux cents ans Al'Karyn est gouvernée par des princes.
Ils ne descendent pas de ceux qui règnent sur l'Hérial mais d'hommes puissants et sages ayant gouverné la grande cité autrefois. Malgré leur titre ils ne peuvent donc prétendre au trône d'Hérial tant qu'il restera des descendants Ly'Samel mais ils n'en ont pas moins une puissance équivalente à celle de véritables princes de sang royal.
Ces hommes règnent non seulement sur Al'Karyn mais aussi sur la grande majorité du désert, y décidant des lois, de la justice et de bien d'autres choses encore.

Actuellement trois princes se répartissent le pouvoir. Leur père a trouvé la mort en 1198 lors d'une expédition contre une terrible créature. Le cadet des princes, Mahil, revint si blessé qu'il manqua également de trépasser, mais les guérisseurs d'Al'Karyn firent des miracles pour le sauver. De ce jour funeste il garde des cicatrices, dont une qui orne sa joue gauche, et sa démarche se fait plus raide lorsqu'il est fatigué.
Le prince aîné, Assalil, est responsable de la Grande Bibliothèque et de la justice, Mahil veille à la sécurité et Akhil, le plus jeune des princes, a la charge de la santé, du commerce et de la diplomatie. Ce sont leurs domaines privilégiés mais ils en ont d'autres à leur charge et ils s'appuient sur le Conseil de la ville pour les décisions les plus importantes et ont chacun à leur service des conseillers compétents.

L'armée d'Al'Karyn est forte, ses hommes sont moins nombreux que pour la totalité de l'Hérial mais ils sont soigneusement sélectionnés et leur entraînement est rigoureux, si bien qu'ils passent pour être les meilleurs guerriers du pays.
La ville a également à son service deux puissants mages, indépendants de la confrérie d'Ystentrigues, capables de manipuler l'eau et le sable. Depuis sa nomination jusqu'à sa mort ou sa démission chacun de ces mages a sous sa coupe deux apprentis. Le moment venu l'un des deux est choisi et l'autre devra trouver de nouveaux successeurs.


Plan urbain

Revenir en hautAdossée à de hautes falaises qui lui servent de rempart naturel, la cité est également construite en partie sur un ancien promontoire rocheux, ce qui place son cœur en hauteur et permet à sa bibliothèque la plus célèbre de creuser ses galeries dans la pierre. C'est une roche ocre se fondant facilement avec le sable alentours bien que quelques éclats de minerais la fassent parfois légèrement scintiller au soleil.
Les falaises abritent d'ailleurs trois gisements de pierres précieuses mais leur exploitation est l'exclusivité d'Al'Karyn et les bénéfices dégagés sont entièrement et équitablement répartis entre la justice, la santé et la sécurité.

Juste derrière la grande muraille d'enceinte se dressent plusieurs tours. La majorité ont un usage militaire et la plus massive abrite la caserne et l'hôpital militaire, les autres servent de réserves, principalement pour l'eau et les denrées alimentaires.
Vers la statue de la guerrière, à l'est, se tient le sanctuaire du dieu céleste où les astronomes étudient la voûte céleste et les variations climatiques. Là se mêlent science et religion dans un équilibre fragile mais dont le peuple d'Hérial et en particulier les cités jumelles d'Al'Karyn et de Than a le secret.

Face à la grande porte, au bout de la plus large avenue, se tient un vaste bâtiment circulaire tout en colonnes et couvert d'un dôme, ouvert aux quatre points cardinaux par de larges passages entre deux colonnes. Au plafond une magnifique représentation de la déesse de l'équilibre fait l'admiration des voyageurs, tandis que le sol est couvert d'une mosaïque sous le signe du commerce.
Ce bâtiment a plusieurs fonctions, dont celle de permettre au Conseil d'annoncer aux citoyens les décisions qui ont été prises mais aussi aux messagers de justice de déclarer publiquement les jugements les plus importants comme les bannissements et les interdictions de commerce. Pour cela on nomme cet édifice l'Agora, bien que ses fonctions soient plus étendues.

La ville abrite également trois bains publics et deux fontaines. L'un de ces bains est entièrement réservé aux femmes tandis qu'un autre l'est aux hommes. Le troisième est destiné aux voyageurs et la répartition se fait en son sein.
L'accès à ces bains se fait contre un paiement symbolique qui participe à l'entretien des lieux, le reste des financements provenant de mécènes ou de la cité elle-même puisque l'accès à une bonne hygiène est lié à la santé. Les malades contagieux seront cependant exclus de ces lieux, et un médecin veille en permanence à ce qu'il n'y ait pas d'abus.
Il existe d'autres établissements de bains mais ceux-ci sont privés et leur accès est donc soumis à un paiement plus élevé, pouvant varier selon les services proposés.
Toutes ces structures sont alimentées par les deux sources qui courent sous la ville et qui sont probablement, outre les oasis, la raison de l'installation des angelins à cet endroit avant que les hommes ne les remplacent. Cependant lors des périodes les plus sèches les bains peuvent être fermés par décret pour une période allant d'une semaine à un mois selon la gravité de la situation. Les oasis seront alors privilégiés pour les ablutions et les fontaines seront surveillées pour que nul n'en abuse.

En dehors de l'hôpital militaire il existe un établissement de soins accessible à tous. La consultation d'un praticien et les remèdes sont gratuits pour les maladies contagieuses graves mais en dehors de ces cas les patients ou leurs familles devront monnayer les services proposés. Pour cette raison les plus pauvres ne séjournent jamais dans ces lieux, ils y restent généralement une journée tout au plus puis leurs proches se chargent de leurs soins avec les instructions des guérisseurs et achètent les remèdes proposés quand ils le peuvent.

Le marché couvert à l'est est l'endroit le plus fréquenté de la ville. Les oasis et les sources d'Al'Karyn lui permettent certaines cultures et même l'élevage en moindre quantité et le climat permet d'obtenir des produits qu'on ne trouve nulle part ailleurs, d'autant plus que les quelques petits villages disséminés dans le désert y apportent leur contribution. C'est aussi là qu'est négociée une partie des pierres précieuses extraites des gisements d'Al'Karyn mais aussi que sont vendus des bijoux et des objets décoratifs ou usuels issus des créations des artisans royaux.
Souvent les plus courageux y rapportent les produits de leurs chasses contre de terribles monstres ou des trésors acquis dans le désert, et des caravaniers viennent régulièrement approvisionner le marché en produits issus du reste du pays, sachant qu'ils en tireront un bon prix.

Plus on monte dans Al'Karyn plus on se rapproche des habitations luxueuses. Le palais se dresse au sommet, vaste et agrémenté de nombreuses cours et de jardins. Il loge de nombreuses personnes mais sert surtout aux réunions du Conseil, aux décisions de justice quand elles ont une importance exceptionnelle, à l'accueil d'émissaires ou d'invités de marque et à bien d'autres fonctions publiques.
L'accès au palais est bien entendu très réglementé mais il ne s'agit pas de richesse, même l'homme le plus pauvre peut accéder aux salles les plus prestigieuses pourvu de respecter les coutumes et d'avoir une excellente raison de le faire.


La sécurité

Revenir en hautLa garde de la ville est très active, notamment dans le marché couvert et le palais, principaux centres d'intérêt de la cité.
Elle se divise en plusieurs sections, chacune dirigée par un capitaine sous les ordres de Mahil, et ces sections sont parfois amenées à travailler ensemble.

La plus prestigieuse est bien entendu la garde princière. La sélection pour y entrer est rude, d'autant plus qu'il n'est pas rare que des étrangers tentent d'y être admis, augmentant la concurrence.
Chacun des princes a douze gardes à son service, dont il dispose à sa guise. Même si Mahil décide de l'entrée ou non d'un homme dans la garde princière Assalil et Akhil ont aussi leur mot à dire sur leur garde personnelle et peuvent refuser d'y voir entrer un homme. Cependant cela arrive très rarement car ils ont confiance en leur frère et savent que s'il estime qu'un garde fera bien son travail seule une raison personnelle connue d'eux seuls pourrait l'en empêcher.

La section du capitaine Antîn Nalin est elle aussi réputée, mais y entrer est peut-être encore plus difficile que pour la garde princière. En effet elle a une double fonction qui demande à ses membres de cumuler des talents rares. La première fonction, la plus représentée, consiste à enquêter sur les crimes commis dans la juridiction d'Al'Karyn pour pouvoir traduire leurs auteurs en justice. Cette partie de la garde comporte aussi bien des intellectuels que des hommes d'action et c'est la seule où la force physique peut ne pas être un critère.
La seconde est plus secrète car elle agit dans l'ombre bien que sa fonction soit officielle. Elle veille sur la ville en silence, plaçant ses agents à des endroits stratégiques. Lorsqu'ils doivent agir ils le font avec une discrétion exemplaire mais avec une efficacité redoutable.
Plus que les patrouilles que fait la garde dans la ville ce sont ces hommes que craignent les criminels petits et grands.

La garde de la ville est majoritairement composée d'hommes, mais si une femme peut se montrer à la hauteur de la tâche elle sera acceptée également, aussi quelques unes ont l'honneur de servir la ville par les armes ou la recherche de criminels.


La Grande Bibliothèque

Revenir en hautSes galeries et ses salles n'ont pas toutes été creusées par les hommes, les angelins sont responsables de la majeure partie de la structure et on les dit avoir placé la puissante créature gardant le secret de la destruction du monde.
Cependant la grande majorité des pièges ont été installés par les hommes chargés de génération en génération de garder les précieux manuscrits, et aujourd'hui il ne reste guère de trace du peuple disparu sinon dans les archives et quelques détails architecturaux.

Il existe quatre niveaux d'accréditation possibles pour entrer dans ce sanctuaire de la connaissance, et chacun ne peut être obtenu que temporairement. La durée maximale d'une accréditation est de deux semaines, puis elle devra être renouvelée et ne le sera que si sa justification est acceptable.
Chacun des niveaux requiert bien entendu des justificatifs et des statuts plus élevés et il sera impossible de franchir le quatrième sans une solide réputation.
Le premier en revanche est relativement accessible pourvu de s'acquitter du droit d'entrée et de motiver son besoin d'accéder à la première partie de la bibliothèque.
Plus le niveau visé est haut plus le conseil réuni sera grand et plus les frais d'entrée seront élevés.

La sécurité au sein de la Grande Bibliothèque est également gérée par Assalil, en étroite collaboration avec Mahil. L'aîné décide des mesures à prendre et choisit parmi les hommes proposés par le cadet ceux qui seront dignes de veiller sur les trésors abrités dans ce lieu très contrôlé.




Le système politique

Revenir en hautMalgré son statut de cité fortement indépendante Al'Karyn reconnaît pleinement l'autorité du roi d'Hérial et applique les lois fondamentales du pays sans difficulté.
Ses habitants se considèrent d'ailleurs comme appartenant sans le moindre doute au royaume d'Hérial et une partie des impôts qu'ils payent est destinée aux caisses du pays.

Au sommet du système politique d'Al'Karyn se trouvent les princes, plus haute autorité après le roi d'Hérial.
Chacun de ces princes a une autorité équivalente mais hérite de domaines différents et les gère de façon quasiment autonome. Seuls les grands changements doivent être soumis aux autres princes et au Conseil pour validation avant d'être appliqués.
Chaque prince peut s'environner d'autant de conseillers qu'il le désire, leur nombre variant généralement de trois à huit.

Une fois par mois au minimum le Conseil au complet se réunit. Il est constitué des princes, de leurs conseillers personnels et d'autres figures importantes de la ville, qui peuvent être convoquées selon les besoins de la séance.
Les habitants de la cité et du désert peuvent en outre élire deux représentants qui assisteront au Conseil et auront le même droit de parole et de vote que tout conseiller titulaire.
Généralement lorsqu'un représentant est élu il le demeure pour l'année en cours, du moins tant que le peuple en est satisfait.
Les élections sont supervisées par les services de justice et de sécurité de la ville pour éviter les litiges mais aucun membre du Conseil ne peut influencer le choix des candidats ou les votes.


Concernant les princes plusieurs points et conditions déterminent leur accession à ce rang.
La première condition est qu'ils soient majeurs. Si lors de la mort du dernier prince de la cité aucun descendant de la famille n'a atteint sa majorité c'est le Conseil qui régnera jusqu'à ce que cette condition soit satisfaite.
La seconde condition est d'apporter la preuve de leurs capacités intellectuelles au travers d'un examen portant sur différents domaines. Un prince n'est pas tenu d'exceller dans tous les domaines mais il doit être capable de comprendre des problèmes complexes et de réagir en conséquence, mais aussi de participer de façon constructive à des débats concernant les intérêts de la cité, de ses vassaux et du royaume.
La question de la conduite morale d'un candidat au titre de prince sera également examinée par le Conseil avant de déterminer s'il peut ou non représenter Al'Karyn. Bien entendu tout crime grave est généralement puni d'exil, mais il s'agit également de s'assurer que l'homme se comporte convenablement avec ses semblables quel que soit leur rang et pourra honorer la ville par un certain prestige. Si le titre de prince commence par l'appartenance à une famille il n'en reste pas moins que bien des points peuvent rendre cette appartenance insuffisante.
Enfin un homme doit être âgé de moins de cinquante ans pour pouvoir postuler au titre de prince et doit avoir une espérance de vie raisonnable.

Après la mort du dernier prince d'Al'Karyn une fratrie est choisie pour lui succéder.
En effet ce ne sont pas les enfants du plus âgé ou du prince mort le plus récemment qui sont systématiquement choisis, mais ceux qui répondent le mieux aux conditions énoncées.
A moins de renoncer explicitement au titre, chaque homme remplissant les conditions dans chaque fratrie doit se soumettre aux examens.
Une première session du Conseil permettra d'écarter du pouvoir ceux n'obtenant pas de résultats suffisants, cependant c'est une chose qui arrive rarement puisque les fils des princes suivent des enseignements rigoureux et peuvent généralement estimer leur niveau avant le jour fatidique où plus aucun prince ne reste en vie. Pour ne pas faire de tort à la réputation de leur famille ils préfèrent souvent se retirer plutôt que d'échouer.
Les examens ayant reçu l'approbation du Conseil sont ensuite évalués plus précisément et les trois candidats les plus émérites sont nommés publiquement.
Si les trois hommes sont de la même fratrie ils seront tous princes après la cérémonie de rigueur. Dans le cas contraire c'est celui ayant obtenu les meilleurs résultats qui obtient le titre de prince, ainsi que tous ceux de sa fratrie ayant validé leurs examens.
Les hommes de la fratrie n'ayant pas passé ou validé leurs examens ne seront jamais princes, à moins de remplir un jour les conditions d'accès à cette fonction. Les examens restent en effet ouverts à tout homme de la fratrie jusqu'à ce qu'il n'en reste plus de moins de cinquante ans. En revanche aucun candidat n'est autorisé à retenter sa chance avant un délai de deux ans.
Il n'y a pas de statut particulier pour les hommes ne pouvant valider leurs examens, mais ils ne sont généralement pas oubliés par leurs frères.
Si le premier homme dans le classement n'a pas de frère les second et troisième seront eux-aussi princes, mais ce titre ne s'étendra pas à leurs éventuels frères.

Il est très fréquent que les princes choisissent comme conseiller un de leurs cousins ayant eu un bon résultat à ses examens.

Princes actuels
Lors de la mort du dernier prince, Amaril Ly'Sael, cinq hommes se sont présentés au Conseil pour le titre de prince, dont ses trois fils.
Assalil fut le premier du classement et Akhil le troisième, tandis que Mahil se plaçait en quatrième position. Leur cousin arrivé en second fut rapidement demandé par Assalil comme conseiller et Mahil se disputa les faveurs de leur autre cousin avec Akhil. Compte-tenu des goûts et des compétences de leur cousin ils finirent par convenir qu'il aurait plus d'utilité auprès du second des trois princes.

Assalil a déjà une fille et un fils, et n'a dans l'immédiat pas l'intention d'avoir d'autres enfants. Mahil est depuis peu père d'une fille et envisage d'avoir une descendance plus nombreuse.

Lorsqu'un prince meurt il n'est pas remplacé à moins d'être le dernier et son deuil est porté durant trois mois. Pendant ce temps le Conseil et le(s) prince(s) restant(s) se répartissent ses tâches.
Après ces trois mois un successeur administratif est désigné, mais il ne prendra pas le titre de prince et devra rendre compte au(x) prince(s) au même titre que tout responsable administratif.

La place des femmes : Bien qu'elles ne puissent accéder au titre de princesse sauf exception les femmes peuvent faire partie du Conseil.
La seule exception où une femme est autorisée à se présenter pour le titre de princesse est si aucun des défunts princes précédents n'a eu de fils ou si aucun ne peut remplir à terme les conditions nécessaires.
Toutes les filles nées de ces derniers princes peuvent alors passer les mêmes examens et le même système leur sera appliqué.



La justice

Revenir en hautElle se distingue peu de la justice de l'Hérial, appliquant le même principe voulant qu'aucune condamnation à mort ne soit directement prononcée. L'exil remplace la peine capitale, et peut parfois être tout aussi mortel.
Il existe une prison en dehors d'Al'Karyn mais la plupart des prisonniers n'y séjournent que la nuit, travaillant aux mines durant la journée.
Certains condamnés peuvent se racheter en partant combattre des créatures dangereuses en compagnie de l'armée régulière d'Al'Karyn ou en se mettant au service des personnes lésées pour une durée déterminée.
Le prince Assalil passe pour un homme sage et un humaniste, aussi sous sa direction les peines semblent moins lourdes, mais pour autant Al'Karyn n'a pas vocation à juger de ce qui se passe en dehors de son territoire, si bien que les hors-la-loi, petits et grands, seront conduits manu militari à Than s'ils sont arrêtés dans le désert ou la cité.
La justice est la même pour tous à Al'Karyn, les princes peuvent donc être condamnés aussi bien que les autres et nul n'est autorisé à rendre justice lui-même.
Pour autant la ville abritant parfois comme toute grande cité des criminels dangereux, les opérations menées par la garde peuvent de temps à autres être plus sanglantes que ne le voudrait Assalil.



Les fonctions princières

Revenir en hautOutre de la Grande Bibliothèque et de la justice Assalil est responsable de l'éducation et des questions religieuses, ce dernier point en collaboration avec son benjamin.
Concernant l'éducation il veille particulièrement à ce que la ville bénéficie d'écoles, dont une gratuite grâce à plusieurs mécènes, et à ce que les villages ou nomades sous la juridiction d'Al'Karyn soient pourvus d'au moins un instituteur ou une institutrice pour éviter que leurs enfants ne manquent des connaissances élémentaires chères aux Hérialiens.
Il s'investit également beaucoup dans l'orientation des élèves les plus doués, s'assurant qu'ils puissent suivre des études plus poussées quitte à les envoyer à Than pour leur offrir un meilleur avenir, non sans espérer qu'ils reviennent dans la cité une fois formés.
Pour les questions religieuses il se charge surtout de la partie pratique en veillant à ce que chaque religion puisse avoir un lieu de culte en fonction de la population en ayant besoin et à ce que la religion ne se substitue pas à la loi.

Mahil quant à lui veille également sur l'urbanisation et aux mesures architecturales concernant la sécurité, comme la construction de bâtiments, l'entretien des remparts ou des lieux militaires. C'est lui qui, en collaboration avec Assalil, édicte les lois concernant les nouveaux et anciens bâtiments. Il met tout en oeuvre pour qu'aucune structure ne risque de mettre en danger la population, que ce soit par son insalubrité ou son risque d'incendie, et travaille parfois en collaboration avec Akhil pour les mesures sanitaires.

Akhil étend donc le domaine de la diplomatie à la religion et celui de la santé à l'état des bâtiments de la ville et aux dernières constructions. Les demandes pour des manifestations religieuses passent donc par lui et il se préoccupe également de l'alimentation en eau de la ville, de l'hygiène alimentaire et donc indirectement de l'élevage et de l'agriculture.
En collaboration avec Assalil il pourra donc mettre en place de nouveaux décrets ou des mesures temporaires et Mahil veillera à leur respect.

Les trois princes interagissent donc régulièrement et bien qu'ils aient des caractères différents ils ont heureusement tous l'amour de leur cité, transmise par leurs parents, et veillent à son développement et à son prestige.
 

Al'Karyn, la cité indépendante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Poster avec [Changer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Trois Iles :: Prologue :: Il était une fois... :: Pour en savoir plus :: Manuel du Continent-
Fermer
Guide de démarrage
Voir le guide complet
Convertisseurs

Temps Universel : Années du calendrier terrestre
Temps Cité : Année 0 = l'humanité entière vit dans la Cité
Temps Continent : Année 0 = l'humanité vivant sur le Continent a débuté son calendrier
OceinSyblinValin
Carte du continent
Pour les écrans de moins de x : ouvrir dans un nouvel onglet